Mode d'emploi | Premier texte | Derniers textes

samedi 30 septembre 2006

Sydney

depart

Sydney, c'est Paris, Londres, Barcelone, New-York passés au shaker et versés à l'embouchure d'un fleuve qui dessine des contours de fjords. Un climat doux l'hiver, chaud mais pas trop l'été. De la pluie juste ce qu'il faut pour garder les pelouses et les forêts verdoyantes. De la vie, du travail mais pas de chahuts. On comprend que malgré son isolement, la ville séduise autant.

Ici, les Jeux olympiques n'ont toujours pas pris fin depuis 2000. On croise à chaque instant des joggers, des marcheurs, des nageurs, des surfeurs qu'ils soient à peine en age de marcher jusqu'aux âges les plus avancés, les Australiens s'activent. Il va falloir un jour leur expliquer que les JO sont finis. Nous n'en pas eu le courage.
Batiment

Fontaine

Ville1
Gouvernment House

Patisserie

Opera

L'envie d'être en pleine forme semble même obsessionnel. Il est assez difficile de trouver dans les supermarchés des produits ne portant pas les inscriptions "low fat", "sugar free" ou autre.

Autant dire que le cauchemar local prend la forme ronde et brillante d'un kouing-aman. Nous ferons avec et notre ligne ne s'en portera que mieux. Mais un petit verre de vin rouge fera certainement mieux passer tous ces mets hyper-allégés.

Malheureusement les seules bouteilles que l'on trouve dans ces supermarchés sont sans alcool. A croire qu'un produit complet ne peut y être vendu.
En effet, les alcools ne sont vendus que dans des boutiques spécialisées dont la plupart sont en "Drive thru", c'est-à-dire que l'on arrive sereinement au volant de sa voiture devant un comptoir où l'on peut commander ,sans que qui que ce soit trouve à redire, une caisse de rouge ou un pack de bière.

A propos de la bière, la Fosters est peut-être australienne mais elle est ici introuvable. Etrange !


Revenons à la découverte de la ville. Nous y flanons de quartier en quartier dont chacun possède son charme. Nous y visitons l'aquarium, ce qui me permet de découvrir les merveilles qui ont enchanté les deux plongeuses. 
Mer

Poisson

Poisson
Tour


Villas
Après une balade parmi les requins, nous allons cherché le réconfort dans un pub bondé dans la plus pur tradition anglo-saxonne.

Le lendemain, en 25 minutes depuis notre hôtel, nous nous rendons en train sur le bord de mer. Sur la côte les petites pages de sables se succèdent. Ici encore la mer est rageuse et fait le bonheur des citadins amoureux de leurs planches de surfs. Entre les plages, la roche déchiquetée s'enfonce dans l'océan.
 
Sandy nous quitte après cette belle journée ensoleillée pendant laquelle nous avons fait le plein d'iode.

Trio

Ville2

Ville Soir

lundi 25 septembre 2006

Brisbane, vivre Fun et Zen

depart
Notre chemin nous conduit à travers des collines verdoyantes qui offrent un mélange très surprenant évoquant parfois la forêt tropicale et quelques mètres plus loin, la campagne irlandaise. Nous passons notre après-midi à Montville, une petite ville charmante évoquant l'Europe avant de rejoindre à la nuit tombée, Brisbane.

La ville très étendue est une grande ville moderne comme il y en a tant d'autres dans le monde occidental mais avec une atmosphère très inhabituellement détendue et sereine. On se sent vite bien dans cette cité cosmopolite qui est par ailleurs envahie par les touristes et étudiants japonais. Les prix sont à la mesure de nos villes, c'est à dire élevés pour notre maigre porte-monnaie habitué à des prix bien inférieurs.

Archi

Centre Ville

Monument
Kangourous
Koala

Lezard
Oiseau
A défaut de voir des kangourous sauvages et en vie, nous allons au zoo. Nous pensons initialement y aller quelques heures, nous y passons finalement la journée. Entre les photos de Koalas, (ils prennent magnifiquement la pause puisqu'ils ne font que dormir, Stef pourra se réincarner en Koala, ils dorment 18 à 20h par jour!), et le repas des kangourous, nous sommes tellement bien que nous restons à admirer cette faune si étonnante par rapport à chez nous.

Oui, j'ai bien aimé en effet la vie paisible du Koala en revanche cette véritable peluche animée n'est pas un génie. Il passe pour être le seul mammifère ayant un cerveau ne remplissant pas sa boîte crânienne pourtant déjà étroite. Du coup, je suis moins interessé par la réincarnation en koala, car adieu Proust, Maupassant, Verne , Oui-oui et même les feux de l'amour !
Dans le parc nous découvrirons également d'autres animaux moins célèbres que ce nounours gris et le kangourou, tel que le Wombat qui ressemble à s'y méprendre à une marmotte boulimique ou le Casoar qui est un grand oiseau au plumage noir.

Cet oiseau est doté d'une sorte de casque a pointe, et malgré quelques couleurs sur le cou ne peut se défaire de sa réputation d'animal agressif que trahît son attitude martiale et son regard peu sympathique.

Nous partons ensuite découvrir une ville au nom évocateur: "Surfer Paradise" qui se trouve à moins d'une heure de route. Une longue, longue, très longue et large, très large plage de sable fin sans cesse assaillit par de gros rouleaux écumants, bordé par des immeubles modernes.
Mangrove

Parc

Musee
(Musée maritime)
Ville
Tours

Port

Empreintes
(empreintes de pas a Surfer Paradise)
C'est une immense station balnéaire dotée d'une plage sans fin. Les Australiens assez fiers généralement y envoient ici leurs plus beaux spécimens. Ici, on se la pète ! Nous on flâne et on décampe, retour sur Brisbane pour notre dernière soirée dans cette cité bien agréable.

Avant de nous envoler pour Sydney, nous errons aux pieds des buildings, dans les parcs longeant le fleuve dont les eaux salées ont permis le développement d'une mangrove qui survit en plein coeur de la cité. Les aménagements de la ville sont vraiments splendides, de longs pontons sillonnent la mangrove, les parcs sont soignés et sur l'autre rive s'étend un long parc au coeur duquel une vaste piscine bordée de sable blanc accueille les nageurs en herbe et les dilettantes.

vendredi 22 septembre 2006

Outback out of time

depart

Après la station balnéaire dédiée aux sports maritimes, nous partons pour un long périple sur les routes australiennes. Direction le sud. Les grandes routes sont comparables à nos petites routes nationales en beaucoup plus désert.

De temps en temps une masse rutilante fonçant à plus de cent kilomètres à l'heure et occupant une majeure partie de la largeur de la route vous fait face et vous contraint à empiéter sur les bas côtés. Ce sont les "road trains" ou trains de la route en francais. Des camions pouvant tracter 2,3 voire 4 remorques surchargées et que rien ne semble pouvoir arrêter ou dévier.

Barriere

Lac

Rails
Hotel

Monument 1

Monument 2

Nous sommes très déçus de ne rencontrer aucun kangourou ou plutôt de ne rencontrer que ceux écrasés sur le bord des routes. Ils sont nombreux mais les vivants le sont beaucoup moins, à moins qu'ils ne soient timides.

Lors de nos premières haltes, nous logeons dans des hotels qui se targuent de n'avoir pas changé depuis leur création datant de la première moitié du 20 ème siècle. Et c'est vrai! ou en tout cas le mobilier n'a pas été renouvelé depuis quelques décennies, ce qui nous permet d'effectuer quelques clichés dignent d'un magazine déco des années 50.
Les habitants des villes que nous croisons ont sûrement tous des histoires de ruée vers l'or ou pierres précieuses grosses comme le poing à vous raconter. Certains semblent interprêtés un rôle dans un western avec John Wayne. Les contacts sont souvent rudes, les traits marqués et le torse bombé.

Le décor est étonnant et semble avoir été dérobé dans les studios hollywoodiens ayant servi au tournage des épisodes de "la petite maison dans la prairie". Oui, le "far west" survit encore dans l'outback australien.

Nous nous laissons emporter par l'ambiance.
Monument 3

Paysage

Panneau 2
Mont

Mines

Mineurs
Nous allons explorer une ancienne mine avec un guide et achetons des sacs de terre de la mine en espérant trouver le gemme qui nous paierait notre voyage. Bon nous passons deux heures chacun avec nos tamis, nos bons yeux et notre pince, et repartons finalement avec un petit sac contenant des saphirs mais rien qui nous permette d'arrêter de travailler !

Reprenant notre route, nous ferons halte à Rockhampton qui n'offre aucun attrait mais s'enorgueillit d'être la capitale du boeuf australien. Pour moins de 60000 habitants on compte plusieurs millions de têtes de bétail à moins de 150 kms alentours.
On comprend mieux comment la réputation est née. Nous ne rencontrerons jamais de steaks aussi chers que dans cette ville ! Etonnant, mais pas tant que cela lorsque les 600grs de tendre viande rouge arrive dans votre assiette. Ici, il semble inconcevable de servir une pièce de viande de moins d'une livre !

Après les touristes, les mineurs et les ruraux nous allons enfin découvrir les citadins qui constituent tout de même 90 % de la population. En route vers Brisbane, capitale du Queensland.
Oiseau

Trio

Plage