Mode d'emploi | Premier texte | Derniers textes

dimanche 29 octobre 2006

Paris Latino

depart

Portes

Terrasse

Clocher

Nous finissons notre trajet jusqu'à Buenos Aires par 20h de bus. Les passagers sont invités pour passer le temps à faire un bingo et sirotés à longueur de temps leur maté. Le maté est ici comme au Paraguay et en Uruguay, une institution.

C'est une infusion au goût acide et fumé que l'on boit à l'aide d'une paille dans un petit bol que l'on reremplit constamment d'eau chaude. Ainsi a-t'on croisé plusieurs personnes portant leur thermos d'eau chaude sous le bras et le petit bol dans l'autre main.

Tour

Expo Coeur
Artiste

Barbecue

Maisons
La ville de Buenos Aires nous rappelle beaucoup Paris alors forcément nous nous y sentons bien et décidons d'y rallonger notre séjour. C'est une ville sûre, pleine de vie où l'art est très présent ou tout au moins visible.

Dans les quartiers à la mode comme Palermo, les bars se succèdent dans ce petit quartier aux maisons basses et chacun rivalise de créativité pour faire plus design, plus hype, plus fashion...
 

On change de quartier, on change de monde. Riches, pauvres, artistes, salariés, entrepreneurs, étudiants, chacun sa place. Nous retrouvons ici un couple d'Argentins que nous avions rencontré au Viet Nam.
Le long voyage terminé, ils ont repris leurs activités comme si rien ne s'était passé. Sans doute ce qui nous attend. Juan est prof de fac et Véronica travaille dans la création graphique. Ils habitent une petit maison en plein centre ville et y dispose d'une grande terrasse dont nous ne pourrons profiter à cause du temps. Ils nous font un planning d'enfer pour découvir la ville.

Ici, notre vie sociale n'aura pas été aussi riche depuis notre départ. Nous retrouvons également un couple d'Anglais atypique. Elle, est d'origine japonaise et lui irlandaise et tous deux adorent le bon vin et savourent les fromages puants et vieillis. Nous passerons une soirée mémorable à dévorer du boeuf argentin arrosé de vin andin.
Eglise

Tipuce

Resto
Voiture

Tag

Enfants
Juan nous fait visiter sa ville et nous fait l'aimer. Nous nous retrouvons dans une vaste brasserie où les locaux exercent leurs talents de danseurs de tangos avant d'assister à l'inévitable show de danseurs professionnels.

Même si on est amateur, la chose est sérieuse et des plus jeunes aux plus âgés, chaucun se concentre sur ses pas et garde la mine grave.

Finalement, nous aimons tant la ville que nous décidons d'y revenir. Nous n'irons donc pas en Equateur, mais repartirons de Buenos Aires....

Vendeur

Interieur

immeuble

Tango

vendredi 20 octobre 2006

Au bout du bout du monde

depart

Blues Brothers

Truc Muche

Pingouins in Love

Nous prenons l'avion au petit matin pour nous rendre dans le Sud du Chili. Le changement qui nous attend est radical. La température a bien chuté, il pleut et surtout on voit de la neige partout sur les montagnes.

Il y a quelques jours, c'était plage et mer! Nous allons nous équiper, bonnet, gants et blouson pour Stef. Pour ma part, je peux enfin porter le blouson que j'ai transporté dans mon sac pendant 8 mois et demi sans m'en servir!

Arbres

Montagne
(Torres Del Paine)
LamaCactus

Barriere

Fleurs
Nous passons d'abord une journée à Punta Arenas, carrefour des routes pour nous rendre d'un côté au parc national de Torres del Paine et de l'autre à Ushuaia.

Nous commençons par le nord et Torres del Paine. Ce n'est pas vraiment la meilleure saison pour le visiter car les journées ne sont que très peu ensoleillées mais ce qui nous attend est tout de même grandiose.

Des lacs d'un vert turquoise avec en paysage de fond un glacier et des montagnes enneigées. De temps en temps, ça nous semble surnaturel tellement les couleurs sont surprenantes.

Nous allons aussi faire un tour sur une plage où le glacier s'y jette. Des icebergs d'un bleu très prononcés flottent à la surface d'une eau grise. C'est étonnant et surtout peu commun d'en voir pour nous!

Nous continuons notre route vers Ushuaia où nous passons deux jours à contempler la mer surplombée par des montagnes au sommet enneigé.

Nous avions un petit espoir de skier en voyant toute cette neige mais les stations de ski ont fermé quelques jours auparavant. Un peu déçus mais les paysages valent tout de même le déplacement aussi bas.

Coucher de soleil

Glacier

Lac
Port

Ushuaia
Et maintenant il faut remonter, eh oui, nous sommes à plus de 3000kms de Buenos Aires, nous cherchons un vol mais les prix annoncés ne rentrent pas dans un budget TDM donc retour en bus avec une halte à mi-chemin pour aller voir les Pingouins, les baleines et les phoques de la péninsule Valdes.

Arrêt bien mérité après 36h de trajet, 4 bus différents et des temps d'attente considérables... Nous continuons ensuite notre route pour Buenos Aires.

Starlette

Nageurs

Queue

mardi 10 octobre 2006

Santiago: Tout et son contraire

depart
Notre première impression sur Santiago est: "Mais comment le Chili peut être un pays aussi cher et être autant arrièré?".  Pour se loger, se nourrir et se vêtir, ce sont les mêmes prix qu'en France.

Et quand on se trouve dans le centre de Santiago, tout est vieux, semble pauvre et nous avons l'impression d'être revenus des années en arrière.

Après avoir encore rencontré un problème avec notre appareil photo, nous cherchons désespéremment un magasin vendant des appareils photos numériques. Nous n'en trouvons aucun dans le centre dde Santiago. Tout semble être dépassé de plusieurs années.

Notre deuxième impression est autre. Nous faisons la rencontre d'un Chilien qui nous indique tous les endroits où sortir, où aller faire ses courses, etc.
Bellavista

Fontaine

Place

Rue
Bus Scolaire

Marchand
Et là, nous découvrons un luxe démesuré comparé à ce que nous avions déjà aperçu de la ville. Nous n'en revenons pas mais nous comprenons mieux pourquoi le Chili est considéré comme l'un des pays les plus riches d'Amérique du Sud.

Ce coup-ci, ce sont de nouveaux magasins, bars fashion, quartier résidentiel où la plus petite maison doit faire 200 mètres carrés. Ca change des immeubles gris de saleté du centre! On constate un vrai gouffre entre ces deux mondes.
Autre point marquant de l'Amérique du Sud. Comme d'habitude, nous allons dîner vers 20h - 20h30, et nous constatons que les restaurants sont souvent vides. Nous apprenons et constatons les jours suivants que si on veut un peu d'animation, mieux vaut aller dîner a 23h!

Là les terrasses sont remplies et ça ne désemplit pas avant 1h du matin. Autant dire que les touristes nordiques n'apprécient guère le mouvement incessant des entrées à l'hôtel entre 21h et 4h du matin!

Santiago nous a permis aussi de faire de nouvelles rencontres. Les contacts avec les Chiliens sont formidables malgré notre peu de connaissance de l'espagnol, nous arrivons à communiquer et à partager des moments super agréables.
Eglise

Cireur

Hotel

Maison

Echecs

Parc

Old New

Statue

samedi 07 octobre 2006

Paques en Octobre

depart
Notre tour du monde aura aussi été pour nous l'occasion de remonter dans le temps!

Nul besoin d'un appareil de science fiction hyper-sophistiqué ou d'abuser d'une substance psychotrope; prenez l'avion à Auckland vers 18h en direction du Chili et vous atterrirez le même jour à 13h à Santiago après de nombreuses heures de vol!

Mais cette petite remontée dans le temps due au franchissement de la ligne de changement date, s'est avérée être épuisante. On vit une journée sans fin. Pour nous, le 3 Octobre 2006 aura duré environ 34 heures.
Alignement

Batisse

ContreJour

Moai Plage

Statue

Penseur
Dès le lendemain, nous repartons dans l'autre sens pour un des lieux les plus isolés au monde, l'île de Pâques. L'île la plus proche, Pitcairn, est à 2000 kms et est elle-même à plus de 1000 kms de la Polynésie. Le continent le plus proche est à 3500 kms. Difficile de faire plus isolé.

3800 habitants se partagent une terre verdoyante née de 3 volcans aujourd'hui éteints. L'île dans sa plus grande dimension atteint péniblement les 15 kms.

La petite civilisation qui s'est ici développée est de ce fait unique et atypique. Les grandes statues de pierre nommées Moai en sont les vestiges les plus célèbres.
Sur cette île qui fut autrefois cannibale, l'atmosphère est nonchalante et l'accueil très sympathique. Les sites sont splendides et totalement subjugants.

Nous nous promenons dans la seule ville de l'île, Hanga Roa. C'est hallucinant la circulation qu'il y a pour une aussi petite île et si peu peuplée.

Notre premier objectif, aller voir les statues Moai qui se trouvent en une dizaine d'endroits sur l'île. Nous louons une voiture pour la journée et découvrons les deux plus beaux sites de l'île: La plage de Anakena, où les statues Moai tournent le dos à la plage et à la mer turquoise et font face à une forêt de palmiers et le site de fabrication des statues.
Plage

Premier Plan

Falaise
Sev

Mer

Moai

Marchand
C'est étonnant de découvrir sur le flan d'un volcan éteint des statues de plusieurs mètres de haut, taillées à même la pierre.

Le lendemain, nous marchons plusieurs heures pour atteindre l'autre
extrémité de l'île et découvrons un deuxième volcan éteint.

Le cratère est impressionnant. Il conserve une forme parfaitement circulaire. L'un des flancs s'étant affaissé, on y distingue l'océan qui s'étend à perte de vue. Sur l'une des crêtes et faisant face à la mer, les habitants de l'île avaient construits un village de pierre battue par des vents violents mais avec une vue splendide surplombant la grève de 400 mètres.

On y voit également l'ensemble de l'île vallonnée et verdoyante.

Chevaux

Fabrication

Coucher Soleil